Rimbeccu


Tunalità
0

Capo 2

Da longu marinu
C
E prime bunfulate
CEm
Carche d'adori rari
F
Di suchji di basilcate
F-G
Alliscianu e cunfine
F
Di u tepidu estate
F-G
E prime bunfulate
G-Am

Am
E la piaghja serena
Am-Em
Per sti lochi agguata
F
A fior'd'acqua è di rena
F-Am
A pena ch'omu smatta

Am
Sò rotti avà li patti
Am-Em
Chi di sperenza funu
F
In tempu di u cummunu
F-Am
Chi ci dava ricatti
Am-E
Chi ci dava ricatti

Strisce la navicella impuppata
l'onde d'argentu di la mareghjata
Sogna u vichjarellu à baretta incalfata

I muri di a vergigna
Alzanu e so sanne
Pessime quant'è rogna
In tempu di mattane

E lu sguardu si pone
Nant'à i tetti arditi
Rifugi da sbanditi
A lingua di straddone

Quellu tagliolu pasce
Appossu à lu pughjale
S'intisgianu i lombati i merlati
Una tintenna linda ci sona un madricale

I sciabi di a miseria
Piattanu a malavia
Di l'omu à l'angunia
Chi campa à vituperiu

'la sia maladetta
Quella trista sciagura
Oghje monti è pianure
Chjamanu a vindetta

Da longu marinu
E prime bunfulate
Carche d'ardori rari
Di suchji di basilcade
Alliscianu e cunfine
Di u tèpidu estate

E prime bunfulate

P.F. Nasica

Scrive un cummentu

6 cummenti

  • vaninadornano le 27 décembre 2021

    basilcate désigne une variété de prunier et non le basilic

  • francescumicheli le 27 août 2015

    Reproche

    Du long de la plage, les premières rafales
    Chargées d’odeurs rares, d’essences de basilic
    Caressent la contrée d’un tiède été.

    Et l’air serein en ces lieux épie
    à fleur d’eau et de sable la peine qu’on apaise
    Maintenant sont brisés les pactes qui furent d’espoir
    D’un temps du commun qui nous donnait du réconfort.

    Le petit bateau vent en poupe sillonne
    Les flots d’argent de la houle
    Un petit vieux à la casquette enfoncée rêve,

    Les murs de la honte dressent leurs crocs
    Mauvais comme la rancune en ces temps de massacres,
    Et le regard se pose sur les toits hardis,
    Refuges pour bannis au bord de la grand-route,

    Ce petit troupeau paît à l’abri de la colline
    Les agnelets tachetés de blanc se heurtent front contre front
    Une clochette claire nous joue un madrigal,

    Les crépis de la misère cachent la ruine
    De l’homme à l’agonie qui meurt honteusement
    Que soit maudit ce triste malheur
    Aujourd’hui monts et plateaux réclament vengeance.

  • francescumicheli le 9 décembre 2013

    Rimbeccu

    Da longu à a marina e prime buffulate
    Carche d’adori rari di suchji di basilcate
    Alliscianu a confina di u tepidu estate,
    E prime buffulate.

    E l’aria serena per ‘ssi lochi agguatta
    A fior’ di acqua è di rena à pena ch’omu smatta
    Sò rotti avà li patti chi di sperenza funu
    Di un tempu di u cumunu chì ci dava ricatti,
    Chì ci dava ricatti.

    Strisce la navicella impuppata
    L’onde d’argentu di la mareghjata
    Sogna u vichjarellu à baretta incalfata,
    À baretta incalfata.

    I muri di a vergogna alzanu e so sanne
    Pessime quant’è rogna in tempu di mattane
    E lu sguardu si spone nant’à i tetti arditi
    Rifugii da sbanditi a lingua di stradone
    A lingua di stradone.

    Quellu tagliolu pasce appossu à lu pughjale
    S’intisgianu i bevari lombati merlati
    Una tintenna linda ci sona un madricale,
    Appossu à lu pughjale.

    I scialbi di a miseria piattanu a malavia
    Di l’omu à l’angunia chì more à vituperiu
    Ch’ella sia maladetta quella trista sciagura
    Oghje monti è pianure chjamanu a vindetta,
    Chjamanu a vindetta.

    Da longu à u marinu e prime buffulate
    Carche d’adori rari di suchji di basilcate
    Alliscianu a confina di u tepidu estate
    E prime buffulate.

  • Natà le 1 février 2013

    Effectivement, désolé pour la petite erreur:

    S’intisgianu i bèfari i lombati i merlati

  • Bonjour, apparemment il manque une ou deux paroles après “S’intisgianu”, je n’arrive pas à les distinguer.
    Merci d’avance

  • Aurore le 31 juillet 2012

    bonjour,
    est-ce que quelqu’un pourrait me donner la traduction de cette chanson s’il vous plait?
    merci d’avance